Une main-d’œuvre et un capital socio-économique disqualifié

Les milliers de sans-papiers contribuent à faire tourner notre économie, mais sans retour de l’Etat, ni protection sociale. Imagine a mené l’enquête sur cette main-d’œuvre déconsidérée et exploitée.

En 2019, les personnes sans-papiers ont cru que la régularisation figurerait dans l'accord de gouvernement. Cela n'a finalement pas été le cas / Frédéric Moreau de Bellaing
Surexploités, les sans-papiers font tourner notre économie et notamment les secteurs en pénurie. Une régularisation économique ne fait pourtant pas l'unanimité.
Pour accéder à ce contenu, vous devez posséder : Abonnement GRAND CANYON, Abonnement KILIMANJARO, Abonnement ATLANTIQUE or Abonnement LA PETITE BIBLIOTHEQUE. Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? N'hésitez pas à nous contacter : info@imagine-magazine.com

À découvrir aussi