La typographie, une arme de déconstruction massive

Il y a quelques années, la collective Bye Bye Binary naissait pour dépasser la binarité de l’écriture inclusive et les limites du point médian, son élément le plus épineux et clivant. Elle ne cesse depuis d’inventer de nouvelles typographies, ouvrant un vaste champ de réflexion sur notre rapport au langage et à l’autre. Sans faire de vagues, le secteur culturel francophone s’en saisit peu à peu et interroge ses pratiques d'écriture.

Et s'il était possible de débinariser la langue française par la typographie ? C'est le champ de recherche qu'explore la collective Bye Bye Binary / Sarah Freres
Discrètement, le secteur culturel belge s'interroge sur la binarité de la langue française et interroge ses pratiques d'écriture inclusive.
Pour accéder à ce contenu, vous devez posséder : Abonnement GRAND CANYON, Abonnement KILIMANJARO, Abonnement ATLANTIQUE or Abonnement LA PETITE BIBLIOTHEQUE. Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? N'hésitez pas à nous contacter : info@imagine-magazine.com

À découvrir aussi