Jean-Claude Katende : « L’extraction minière est nocive pour les droits humains »

Figure de différentes luttes en République démocratique du Congo, Jean-Claude Katende entame son dernier mandat à la tête de l’Association africaine des droits de l’homme. Le regard tourné vers l’avenir de son pays, il tente de mobiliser la jeunesse congolaise autour de la surveillance des entreprises d’extraction minière. Un enjeu crucial à l'heure de la transition écologique, gourmande en ressources en minerai. Imagine l’a rencontré lors d’un passage à Bruxelles.

Depuis quelques années, le combat de Jean-Claude Katende, président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (ADASHO), se concentre sur l'extraction minière / Sarah Freres
La République démocratique du Congo est l'un des pays les plus riches en ressources minérales. Mais les revenus tirés de l'extractivisme profitent peu aux citoyens congolais.
Pour accéder à ce contenu, vous devez posséder : Abonnement GRAND CANYON, Abonnement KILIMANJARO, Abonnement ATLANTIQUE or Abonnement LA PETITE BIBLIOTHEQUE. Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter ? N'hésitez pas à nous contacter : info@imagine-magazine.com

À découvrir aussi